Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Search WWW, où travailler sur le web n'empêche pas les sentiments et les conflits éternels...

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Drama où les femmes sont à l'honneur et mènent la danse...

Search_WWW.jpg

Search : WWW

Profile
Drama: Search: WWW (English title)
Revised romanization: Geomsaekeoreul Ibryeokhaseyo: WWW
Hangul: 검색어를 입력하세요: WWW
Director: Jung Ji-Hyun, Mister Sunshine...Kwon Young-Il rien vu
Writer: Kwon Eun-Sol
Network: tvN
Episodes: 16
Release Date: June 5 - July 25, 2019
Runtime: Wed. & Thu. 21:30
Language: Korean
Country: South Korea

Viki (mais vraiment beaucoup de scènes gagnent à ne pas avoir les paroles des chansons en dessous, donc je l’ai vu en anglais ! )

Distribution :

Les héroïnes :

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Lim Soo Jung(Bae Ta Mi) vue dans Chicago typewriter (elle n’a fait que 4 dramas mais pas mal de films)

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Lee Da Hee(Cha Yeon) vue dans plusieurs dramas : the beauty inside, Secret love, I can hear your voice, Sad love song…

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Jeon Hye Jin (Song Ka Kyung) vue dans Stranger 2, a fait surtout des films.

Les hommes :

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Jang Ki Yong (Park Morgan) vu dans My mister, Kill it, Born again, Come and hug me, Touch your heart, It’s OK, this is love…

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Lee Jae Wook (Seol Ji Hwan) vu dans When the weather is fine…

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Ji Seung Hyeun (Oh Jin Woo) vu dans The good detective, My country: the new age, Mr Sunshine, The Undateables, Descendants of the sun…

Les autres :

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Kwon Hae Hyo(Min Hong Joo) vu dans le films Default, Vanishing time : a boy who returned, et les dramas The crowned clown, Radiant office, Jealousy incarnate, Secret door, Phantom, My name is Kim Sam Song…

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Ye Soo Jung (Jang Hee Eun) vue dans les films Malmoe : the secret mission, Dernier train pour Pusan, et les dramas A pièce of your mind, The lies within, Prison playbook, Strongest deliveryman, Stranger, On the way to the airport, God’s gift : 14 days…

Synopsis :

L’histoire se passe dans le monde de l’internet, des portails sur le Web (je ne sais pas vraiment comment appeler ça) où la concurrence est féroce pour atteindre le maximum de parts du marché et le maximum d’audience.

Ce sont trois femmes qui sont au centre de l’histoire, Bae Ta Mi, Cha Hyun et Song Ka Kyung. Leur amitié, leur rivalité, leurs amours nous charment pendant 16 épisodes. Le suspens alterne entre la lutte de Barro (l’une des entreprises) et Unicon (l’autre) pour atteindre la première place, et l’évolution chaotique des couples des héroïnes et de leur compagnons.

Ce que j’en ai pensé :

J’ai passé un excellent moment devant ce drama, pour deux raisons :

La première, c’est un drama de femmes, ce sont elles qui mènent la danse, prennent les décisions, font des choix de vie qu’elles imposent, elles qui réussissent à se débarrasser des carcans de la tradition, du poids de la famille… Et même le traditionnel chaebol, figure tyrannique au cœur dur, est aussi une femme, incarnée par Ye Soo Jung, plutôt vue en général dans le rôle de la gentille grand-mère !

La seconde raison, c’est l’excellence de l’écriture pleine de finesse, d’humour et d’intelligence, surtout dans les relations amoureuses, des dialogues et du scénario, et la conception des personnages, réalistes, sans caricature, ni angélisme ou manichéisme. Les relations entre eux sont intelligentes, touchantes, amusantes, parfois grinçantes et même haineuses. Car ces dames ont la dent dure, et l'ambition féroce !!

Pourtant j'y étais entrée à reculons, j'avais voulu juste y jeter un coup d'œil et je suis tombée sur la scène de l'épisode 1 de la rencontre entre Tamy et Morgan, et sortie de son contexte, elle m'a paru présager un drama kitsch et romance en toc, qui m'a fait fuir, puis quand j'y suis revenue et que j'ai tout vu, j'ai compris à quel point, au contraire, cette scène était un clin d'œil appuyé et ironique aux dramas de romance basiques, ironie critique que l'on retrouve dans le drama que joue le jeune acteur "what's wrong with my mother inn law", totalement improbable mais suscitant l'enthousiame des fans ! 

Les trois couples principaux sont très différents, celui de Tamy et Morgan se partage entre un amour puissant et un problème de choix de vie qui va les amener dès le début à remettre sans cesse en cause leur relation…

Le fameux « je t’aime mais je te quitte » est ici parfaitement expliqué, compréhensible, justifié et n’est en aucun cas le ressort habituel prétendant à créer un faux suspens dans le dernier épisode… Vont-ils rester ensemble ??? la question se pose, la réponse qui n’en est pas une est donnée avec justesse et finesse… C’est le premier drama style « romance » que je voie où les deux passent la nuit ensemble dès le premier épisode (et pas seulement à discuter, vous pouvez me croire ! ) et où cela ne fige pas la situation, façon « bon, c’est réglé, on passe à autre chose ». Tamy remet sans cesse leur relation en question (âge, choix de vie,…) et cela donne des scènes aux dialogues savoureux et drôles, où la sensualité est bien présente, sans fausse pudeur bébête, et aussi où l'émotion est forte...


Le second couple est celui de Ka Kyung et Jin Woo, mariés parce que les familles l’ont décidé, et Ka Kyung veut se libérer de ce faux mariage. Elle devra s’opposer à sa belle-mère, la terrible chaebol et à ses propres parents, et c’est son mari qui va l’aider. C’est une très jolie relation que celle-ci, entre une femme que la vie a rendue dure, froide et apparemment insensible, et un homme qui semble être pareil, mais au fil du drama ces murs vont se fissurer, et cet amour qui refusera  de dire son nom est particulièrement touchant .

Le troisième, c’est celui de Cha Yun qui va rencontrer par hasard un jeune acteur débutant, Seol Ji Whan, qu’elle va prendre d’abord sous son aile, puis on voit venir la suite… C’est le couple le plus proche du traditionnel couple romantique habituel, sauf que là aussi c’est la femme qui en est le personnage principal, le jeune homme est nettement sous son charme, bien qu'il ne soit ni faible ni nunuche.

Ce drama, à mes yeux, est un grand pas en avant dans l’image que ce genre de spectacle donne de la vie coréenne. Par exemple, les employés et cadre de l’entreprise se donnent des noms anglo-saxons, afin de pouvoir se parler sans les fameux honorifiques et ignorer le sacro-saint mythe de l’âge !! Vous me direz qu’ils pourraient le faire sans changer de nom, mais lon avance pas à pas, l'essentiel c'est qu'ils sentent que ce langage corseté est d'un autre temps !
Et non seulement les femmes du drama se libèrent, ou sont déjà libres, mais les entreprises elles-mêmes, sous l’impulsion de leurs dirigeants, cadres et employé, s’opposent à la puissance politique et à celle d’un conglomérat …

L’interprétation est excellente, j’étais ravie de voir Lee Da Hee pour une fois rire, sourire, dans un rôle drôle et sympathique, mais mon Dieu que cette femme est maigre !!! C’est impressionnant !

Pareil pour le plaisir de voir Jang Ki Wook ne plus plier sous le poids d’un lourd passé, ou d’une vie de ténèbres, mais lui aussi, rire et sourire (très agréablement) et même parfois, il écarte cette frange épouvantable qui lui descend jusqu’aux yeux !!! Et lui a toujours (pour l’instant) ses joues, n’a fait refaire ni sa mâchoire, ni son menton et a gardé le visage typique coréen !

drama, web, portail, concurrence, émulation, choix de vie...

Hein, que c'est mieux sans le casque jusqu'aux yeux !

Pour finir l’OST est vraiment bien, les chansons jolies et surtout on ne les comprends pas…

Le défaut, c’est celui de pratiquement tous les dramas coréens, c’est la longueur, et par moment on aimerait que la réalisation se presse un peu ! Un mot sur la réalisation, tiens ! Elle est très étudiée, très raffinée, sans tomber dans la mièvrerie et le maniérisme (juste au bord parfois !) avec des cadrages originaux, du travail sur l’image jouant avec le flou et le net, et la profondeur de champ…

En conclusion c’est un bon drama, distrayant, aux personnages attachants et à l’histoire originale sortant des sentiers battus, dont l'atmosphère nous pénètre peu à peu et reste bien en mémoire un long moment après la dernière image...

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel