Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Kôji FUKUDA Au revoir l'été... Le cinéaste nous fait aussi dire au revoir à l'innocence enfantine à travers les yeux de deux adolescents

cinéma, japonais, FUKUDA, été,adolescence, initiatique

Difficile de réviser quand il fait beau et chaud et que la plage est proche...

cinéma, japonais, FUKUDA, été,adolescence, initiatique

Au revoir l’été

Profile
Movie: Au revoir l' ete / Neighboring Sakuko (literal title) 
Romaji: Hotori no Sakuko 
Japanese: ほとりの朔子 
Director: Koji Fukada 
Writer: Koji Fukada 
Producer: Kiki Sugino, Kazuyoshi Okuyama 
Cinematographer: Kenichi Negishi 
World Premiere: October 19, 2013 (Tokyo International Film Festival) 
Release Date: January 18, 2014 
Runtime: 125 min. 
Genre: Drama / Romance / Youth / Arthouse 
Distributor: Wa Entertainment 
Language: Japanese 
Country: Japan 

En savoir un peu plus sur Kôji FUKADA

http://lesacadosviolet.hautetfort.com/archive/2021/12/26/koji-fukada-le-soupir-des-vagues-fantastique-evanescent-6357052.html

http://lesacadosviolet.hautetfort.com/archive/2022/01/08/koji-fukada-sayonara-adieu-dans-le-calme-et-la-lumiere-d-une-6359291.html

 

Distribution

cinéma,japonais,FUKADA Kôji, fantastique

NIKAIDO Fumi (Noriko) vue dans les dramas Atami no Sousakan, Woman,

cinéma,japonais,FUKADA Kôji, fantastique

TSURUTA Mayu (Mikie

cinéma,japonais,FUKADA Kôji, fantastique

NAKANO Taïga (Takashi) vu dans Le soupir des vagues (Takashi aussi)Harmonium, et Aoi tori et les dramas  Amachan, Ouroboros, …

cinéma,japonais,FUKADA Kôji, fantastique

FURUTACHI Kanji (l’oncle) vu dans les films  Le bûcheron et la pluie, Après la tempête,

cinéma, japonais, FUKUDA, été,adolescence, initiatique

TADAKE Otashi (Le professeur Nishida

cinéma, japonais, FUKUDA, été,adolescence, initiatique

KOSHINO Ena (Chika

cinéma, japonais, FUKUDA, été,adolescence, initiatique

SUGINO Kiki(Tatsuko) rien vu d’autre mais est réalisatrice et a participé à la production du film.

Synopsis :

Noriko a échoué à son entrée à l’université et elle doit réviser pour retenter l’examen. Elle part avec sa tante Mikie, qui doit elle-même travailler sur une  traduction d’un roman indonésien, chez une parente dans la ville de son enfance. Elle va rencontrer l’ancien premier amour de Mikie, qui tient un « love hôtel » sa fille et son neveu. Celui-ci vient de Fukishima et sa famille vit depuis dans un logement de fortune. 

Ce que j’en ai pensé :

J’ai vraiment aimé ce film, son atmosphère, la beauté de ses images, la finesse et l’intelligence du scénario. je lis partout que c’est "Pauline à la plage" de Rohmer mais au Japon, et d’ailleurs il paraît que FUKUDA est un grand admirateur du cinéaste. Mais comme je n’ai rien vu de lui, sauf Lucchini en armure de fer-blanc,  je ne pourrais pas continuer la comparaison ! 
Mais j’aime le film en lui-même, l’intelligence avec laquelle FUKUDA laisse transparaître derrière la joliesse des amours adolescentes la cruauté et la bassesse des adultes. Il n’y a rien de tragique, aucun pathos, la caméra est d’une discrétion parfaite : par exemple elle filme seulement deux livres à l’arrière d’une voiture pendant la fin du dialogue du conducteur et de sa passagère, dialogue choquant par sa froideur cynique… 
Takashi vient de Fukushima, mais il ne faut pas attendre le moindre larmoiement là dessus, au contraire, l’interview à contre-courant du jeune homme est même assez comique ! 
Au long du film, au fur et à mesure que le cinéaste nous fait comprendre et aimer les adolescents, il nous montre les adultes comme endurcis, froids et cyniques, et pourtant d’une grande banalité, ce qui est le pire, je crois. Et toujours la beauté des images d'un été radieux, dont on sent presque la chaleur, comme un contrepoint à la laideur banale des personnages.
Donc, en bref, je recommande vraiment ce film qui m’a donné maintenant l’envie de découvrir « Pauline à la plage » d’Eric Rohmer

Déjà commentés :

Hospitalité

http://lesacadosviolet.hautetfort.com/archive/2022/01/22/hospitalite-elle-peut-mener-a-de-mauvaises-surprises-6361822.html

Écrire un commentaire

Optionnel