Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les jours de notre vie - quand il faut affronter chaque jour la dégradation de son corps...

drama,japon,SLA,incurable,perte, autonomie

C'est un drama qui ne rigole pas !

La difficulté d'entrer dans le monde adulte, la recherche désespérée d'emploi, l'attente égoïste et écrasante des parents, le mépris insupportable envers ceux qui ne seront pas "l'élite" et par dessus tout la pire maladie qui soit : la maladie de Charcot !!!

Boku no ita Jikan,

Profile
Drama: The Hours of My Life (English title)
Romaji: Boku no Ita Jikan
Japanese: 僕のいた時間
Director: Hiroki Hayama, Hidenori Joho,(Legal high, Freeter…) Miyako Yasoshima Beautiful rain
Writer: Atsuko Hashibe (Osozaki no Himawari, Freeter, Botchan
Network: Fuji TV
Episodes: 11
Release Date: January 8 - March 19, 2014
Runtime: Wednesday 22:00
TV Ratings: 10.1%
Language: Japanese
Country: Japan

Distribution :

drama,japon,SLA,incurable,perte, autonomie

Haruma Miura(Takuto Sawada)films crows zero 2, The eternal Zero, voix de Yama dans Albator, dramas : never let me go, Last cinderella, Bloody monade, les 2, Binbo danshi, …

drama,japon,SLA,incurable,perte, autonomie

Mikako Tabe(Megumi Hongo) :Films : The eternal Zero, Restaurant de Minuit 1 et 2, Dramas : Tokyo Bandwagon,…

 

drama,japon,SLA,incurable,perte, autonomie

Shunsuke Kazama ( Mamoru Mizushima) vu dans Akihabara@deep, Soredemo ikite yuku...

 

drama,japon,SLA,incurable,perte, autonomie

Takumi Saito (Shigeyuki Mutai) : love affair un afternoon, Karamazof no kyoudai,Boys on the run,…

drama,japon,SLA,incurable,perte, autonomie

Mizuki Yamamoto(Hina Murayama) Ando Lloyd : A.I knows love ?, Summer nude...

drama,japon,SLA,incurable,perte, autonomie

Shuhei Nomura (Rikuto Sawada)Hiruago : Wakamano tachi, GTO 2012,

Résumé :

Une famille middle-class japonaise de quatre personnes : le père médecin dirige un hôpital, la mère est à la maison, et s'occupe de ses deux fils qui ont quitté la maison, et partagent un appartement. Takuto, l'aîné, ne sait pas trop quoi faire de sa vie, il arrête les études et entreprend de trouver du travail. Rikuto, le second, a intégré l'école de médecine, et tout les espoirs des parents reposent sur ses épaules : il sera médecin. Mais un jour Rakuto se met à avoir des symptômes inquiétants, et il s'avère qu'il est atteint de la SLA, dite maladie de Charcot, horrible affection incurable neurologique qui paralyse le corps peu à peu.

Commentaires au cours du visionnages 

1 - Je viens de commencer (pour des raisons on va dire professionnelles) un drama japonais que je ne comptais voir qu'une fois fini (il est en cours) Boku no ita Jikan, avec Haruma Miura et là nous sommes dans un tout autre registre !! La difficulté d'entrer dans le monde adulte, la recherche désespérée d'emploi, l'attente égoïste et écrasante des parents, le mépris insupportable envers ceux qui ne seront pas "l'élite" et par dessus tout la pire maladie qui soit : la maladie de Charcot !!!     

Ce n'est pas un drama c'est un chemin de croix !!   Je n'ai vu que deux épisodes, et je dois dire que c'est fort bien fait, très bien interprété, mais je sens que le parcours va être rude !!   je sens qu'après ça je vais me refaire à la fois Hana kimi et Nodame pour me remettre !!  


2 - J'ai vu 4 épisodes de Boku no ita jikan. Je suis partagée pour le moment au sujet de ce drama. Rien à dire sur l'interprétation, Miura est vraiment bluffant, les autres aussi, le contexte socio-économique très bien rendu et d'un ton très juste, mais le truc de la SLA, là, je ne suis pas sûre d'adhérer : le reste aurait suffi à faire un bon drama, alors pourquoi rajouter un élément tragique (et surtout celui-là) car nous revoilà dans le schéma classique du drama "je t'aime mais je te quitte parce que je ne veux pas que tu souffres, (quoique là il y a une belle nuance : je te quitte parce que je n'ai pas assez de temps pour être amoureux, c'est déjà mieux) mais ça nous donne une scène qui nous fait sortir de l'originalité installée jusque là pour nous donner la mauvaise impression de déjà-vu...

Encore une fois je n'en ai vu que 4 et j'ai vraiment hâte de voir comment le réalisateur et le scénariste se sont sortis de cette histoire plutôt casse-gueule mais très ambitieuse !!!  

3 - J'ai pratiquement fini Boku no ita Jikan, et j'en ferai une vraie présentation, mais je peux déjà dire que mes craintes ne se sont pas confirmées, et que le drama est plutôt réussi !! Je ne sais pas si il y a des Oscars de drama mais Haruma Miura en mérite vraiment un !  

 

Mon avis :

Je peux vraiment dire que j'étais partagée entre la curiosité (comment traiter un tel sujet ?) et le refus (on ne peut absolument pas traiter un tel sujet !)


Le début m'a inquiétée, car j'ai eu grand peur qu'une histoire d'amour alakon vienne pousser ses violons et son pathos là dedans.

Mais pas du tout. La relation amoureuse est loin de tenir toute la place, car le vrai sujet, c'est comment Rakuto va faire pour vivre sa maladie. L'histoire sentimentale n'a d'intérêt que parce qu'elle se place tout naturellement dans la vie de Rakuto, ainsi que la modification de ses relations avec sa famille, ses employeurs, et ses amis.

Nous suivons son cheminement mental, sa peur, ses choix. Ce drama n'est pas du tout triste, contrairement à ce que l'on pourrait croire, même si certaines scènes sont très émouvantes, mais jamais on ne joue sur la corde sensible, aucun pathos, jamais de lourde insistance, c'est remarquablement fait.
Au début je craignais que les problèmes familiaux et de recherche d'emploi plus la maladie ce soit trop, mais en fait, ce n'est pas le cas, car les évènements et les personnages sont amenés à évoluer au contact de cette terrible épreuve, et les priorités vont changer.

Parallèlement à l'histoire Takuto, il y a celle, très intéressante, de son frère, Rikuto, adolescent complètement étouffé par la surprotection de sa mère, ayant perdu toute capacité d'empathie, et étrangement c'est à son frère malade qu'il va demander de l'aide, et ce fil secondaire équilibre très bien le drama.

Autour de Takuto gravite un petit monde, son ami Mamoru, qui ne le lâchera jamais, son senpaï Shigeyuki, beaucoup plus égoïste, Megumi, son amour, Rikuto, son jeune frère, son père et sa mère, et son médecin, celui qui l'aide et le conseille.
La fin est ce qu'elle doit être , mais pas du tout celle que je craignais, bien que dans le droit fil de l'histoire.   

Alors les acteurs : tous excellents !! Naturellement la palme à Haruma Miura, qui interprète magistralement Takuto, avec une simplicité, une sobriété une véracité assez impressionnantes. Je me demande combien de kilos il a perdu pour arriver aussi maigre à la fin du drama !   
Et compliments aussi au frère, Nomura Shohei, excellent dans ce garçon qui essaie de sortir de l'isolement dans lequel il s'est enfermé. Un bravo spécial à Kazama Shunsuke, ici un ami adorable de gentillesse, et assez terrifiant dans "soredemo ikite, yuku "   

Un bémol : la famille est une famille aisée, je me demande comment Takuto s'en sortirait si sa mère (parent isolée) faisait trois boulots pour survivre... je ne sais pas du tout comment fonctionne le régime social de santé au Japon, mais une telle maladie sans argent et sans aide publique... ça change la donne !   
Autrement c'est un excellent drama, et encore une fois, pas du tout désespérant !

 

Les commentaires sont fermés.