Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Kazoku no katachi, la famille : le pire est le meilleur !

drama,famille,individualisme,japon

Comment faire quand on a sa vie bien rangée et qu'un père intrusif ou une mère envahissante débarque ?

 

drama,famille,individualisme,japon

Profile
Drama: The State of Union (English title)
Romaji: Kazoku no Katachi
Japanese: 家族ノカタチ
Director: Shunichi Hirano (film : Tokyo boy, Drama : Bloody monday 1 et 2, Summer snow, Ikemen Desu (le « You are beautiful  japonais...)
Writer: Noriko Goto ( beaucoup de dramas mais je n’en ai vu aucun)
Network: TBS
Episodes: 10
Release Date: January 17 - March 20, 2016
Runtime: Sundays 21:00-21:54
TV Ratings: 9.0%
Language: Japanese
Country: Japan


Distribution :

drama,famille,individualisme,japon

Shingo Katori (Daisuke) membre de SMAP, mais ça on peut oublier... (Monsters, MrBRAIN... )

drama,famille,individualisme,japon

Ueno Juri (Hanako) Une foule de dramas connus (Ouroboros, Sunao ni Narenakute, Last friends, Nodame, Orange days, Engine....)

drama,famille,individualisme,japon

Toshiyuki Nishida (le papa de Daisuke) lui aussi vu dans une foule de drama (I'm Home, Nobunaga concerto, Yae no sakura, BOSS 1 et 2, karei naru ichizaku, Tiger & Dragon....)

drama,famille,individualisme,japon

Jun Fubuki (maman de Hanako) Une foule de films et de dramas (I'm home, Yae no sakura, Soredemo ikite yuku, Sunao ni Narenakute, Utahime, Orange days,... )



Pourquoi vous allez avoir envie de le voir :

Alors, c'est un magnifique immeuble de copropriété de Tokyo, dans lequel Daisuke, trente-neuf ans, célibataire acharné, a réussi par son travail et la gestion rigoureuse de sa vie à acquérir un appartement avec un crédit de 30 ans. C'est son château, dans lequel il est seul maître, où chaque chose est à sa place et où il mène sa vie parfaitement réglée. Juste au dessus de chez lui se trouve l'appartement de Hanako, 32 ans, divorcée, seule aussi, et bien décidée à ne plus jamais se remarier. Elle travaille dans une grande entreprise d'importation de café, et sa vie est parfaitement réglée.
Mais le père de Daisuke va s'inviter sans prévenir, avec le jeune garçon qu'il a adopté, et la mère de Hanako, qui s'ennuie dans sa campagne, débarque aussi chez sa fille. Les deux vies si bien réglées vont voler en éclat et Daisuke et Hanako devront remettre peu à peu leurs choix en question.

Pourquoi vous allez l’aimer :

Alors j'ai adoré ce drama, parce que j'adore les dramas "tranche de vie". 

Bien sûr, les deux égoïstes antipathiques du début, vont peu à peu se "déboutonner", on saura pourquoi ils ont fait ces choix de vie, et bon gré mal gré ils vont réapprendre à se frotter aux autres.

Le père de Daisuke et son sans-gêne donne lieu à des scènes cocasses, et à travers les accrochages avec son fils, on en apprend toujours plus sur ce dernier. L'évolution des personnages, les liens qui se créent, les frontières qui s'ouvrent, les barrières qui tombent, petit à petit on est pris dans l'atmosphère chaleureuse et en même temps très réaliste du drama.

Les acteurs sont tout très bons, et particulièrement les quatre principaux protagonistes. Shingo Katori n'est pas du tout la "crevette traditionnelle" et il assume parfaitement l'originalité du personnage, Ueno Juri, eh bien on sait déjà qu'elle réussit tout ce qu'elle entreprend !  

Maintenant que j'ai vu la fin, je dirais qu'elle n'est ni mauvaise ni ratée, mais que j'aurais pu m'en dispenser.  En quelque sorte elle enfonce le clou, ne nous apprend rien et j'aurais bien préféré rester sur la fin de l'épisode 9, tellement fine et intelligente dans la description délicate du chemin parcouru par Daisuke et Hanako.
Enfin c'est aussi un drama de personnes adultes, qui travaillent (leurs boulots existent vraiment, ce n'est pas qu'un décor).

Par contre, la musique et la chanson : non !!  je pensais que les Japonais n'avaient pas de chanson, ben ils en ont, hélas !!  




Écrire un commentaire

Optionnel