Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dumbo, Magique !! Enfin !!!

dumbo,burton,magie,disney

Je reviens du cinéma, où j’ai vu « Dumbo » de Tim Burton ! Et je n’ai qu’un mot, non, deux :

Magique !

Enfin !!

dumbo,burton,magie,disney

Oui, l'affiche est japonaise, et rien dans le film ne l'est mais c'est la seule où il y a tous les personnages importants, et puis d'abord, je l'aime et c'est tout !

Distribution :

dumbo,burton,magie,disney

Dumbo

dumbo,burton,magie,disney

Colin Farell (Holt Farrier) Niko Parker (Milly Farrier) Finley Hobbins (Joe Farrier

dumbo,burton,magie,disney

Eva Green (Colette, la trapéziste française)

dumbo,burton,magie,disney

Danny DeVito (Max Medici, patron du cirque)

dumbo,burton,magie,disney

Michael Keaton (V A Van de Mere)

dumbo,burton,magie,disney

Alan Arkin (J. Griffin Remington, le banquier)

Ce que j'en ai pensé :

Pourquoi ces deux mots : Magique ! Enfin !! ?

Magique parce que ce film est une merveille de poésie, d’inventivité, de talent...

et enfin, parce que revoilà mon Tim Burton, celui d’ « Edouard aux mains d’argent »  !

dumbo,burton,magie,disney

Ce film est un pur bonheur de la première image à la dernière !!

La partie réelle se mêle et s’intègre à la perfection à ce qui est du domaine du numérique, outil merveilleux quand il est utilisé à juste titre et bonne dose comme ici !

Du fait de mon grand âge, j’ai vu au cinéma la version dessin de Disney, (1941) et j’en ai encore assez de souvenirs pour avoir apprécié les clins d’œil et les références affichées avec une parfaite intelligence de Burton à cette version.

Par exemple, dans l’original, Dumbo, ivre de champagne voit une ronde d’éléphants roses, et Burton a repris cette séquence culte pour en donner une version d’une beauté poétique et d’une originalité incroyables, avec des citations de la musique du film d'animation.  Ce n’est pas la cigogne qui apporte le bébé mais un vol de cigognes traverse le ciel, et les souris de l’original sont aussi présentes, comme si Burton avait demandé aux anciens acteurs de venir figurer dans le nouveau !
Est-ce un hasard si la silhouette en ombre chinoise des gardiens du zoo rappellent terriblement les soldats allemands de la Guerre ? Je ne crois pas !  Ni le bras tendu des spectateurs à l'entrée de la parade dansDreamland !


La maman éléphant est tellement réaliste qu’on pourrait s’y tromper et Dumbo est absolument adorable, avec ses yeux bleus il m’a rappelé E.T, et d’ailleurs encore plus la scène du départ, à la fin, où j’avoue avoir eu les yeux humides !

Citation :
Nous voulions donner l’impression qu’il appartient au monde réel, mais en lui donnant une apparence adorable au possible », a déclaré le producteur Justin Springer. C’est le jeune acteur  Edd Osmond qui animait Dumbo
La réplique de Dumbo était modulable, les oreilles et la tête détachable permettait de positionner le personnage sans avoir à inclure son corps entier dans le cadre. Et lorsqu’une scène nécessitait une interaction avec le pachyderme, un acteur revêtait un costume pour se glisser dans la peau du personnage.  “Nous avons engagé l’acteur Edd Osmond pour représenter le jeune éléphant. Vêtu d’une combinaison verte, il marquait l’endroit où se trouverait Dumbo, permettant ainsi à Tim de diriger une performance d’acteur qui nourrirait ultérieurement le processus d’animation. Edd était la clé. Il ne servait pas seulement de repère visuel pour la correspondance des regards entre l’acteur et le personnage numérique, il était également la référence interactive pour le contact.”
 

Bien que travaillant avec Disney, Burton ne peut s’empêcher de donner à penser que le merveilleux est plus dans les cœurs des humains et dans la poésie d’un cirque modeste que dans le déploiement de parcs de loisirs monumentaux. Celui du film, genre de Disneyland géant, rappelant d’ailleurs « l’île des Plaisirs » de Pinocchio connaîtra un sort funeste !

Les acteurs sont tous parfaits, en particulier Dany de Vito(impérial), Colin Farell, Eva Green(éblouissante) et Michael Keaton (génial !)

On va d’éblouissements en enchantements, d’émotions en bonheurs, ce film est une dose de joie pure à prendre sans modération !

 

 

 

Commentaires

  • bon,on va le mettre sur la liste! je n'avais pas très apprécié le WD de 41 ,,mais je fairais uneffort pour celui-là

  • je pense que tu ne seras pas déçue !! vraiment ! surtout si tu as un souvenir du dessin animé i

Écrire un commentaire

Optionnel