Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

My Mister, une immersion dans la Corée des gens simples...

drama,MyMister,société

Ce drama est profond, chaleureux, on prend le temps de voir vivre les personnages, de cheminer avec eux, de les voir découvrir parfois douloureusement leur moi profond, leurs vraies aspirations.

drama,MyMister,société

Distribution :

Les trois frères :

drama,MyMister,société

Lee Sun Kyun ( Park Dong Hoon) vu dans Pasta, Coffee Prince

drama,MyMister,société

Park Ho San (Park Sang Hoon) vu dans The Guest, Prison playbook…

drama,MyMister,société

Song She Byeok (Park Ki Hoon) vu dans … rien ! ^_^

Les autres :

drama,MyMister,société

Iu (Lee Ji An) vue dans Moon lovers… (elle a bien appris à jouer depuis !! )
 

drama,MyMister,société

Lee Ji Ha (Kang Yoon Hee) vue dans Beethoven virus, mais je ne m’en souviens plus du tout !

drama,MyMister,société


Chang Ky Young (Lee Gang Il) vu dans Beautiful mind, It’s OK, this is love…

drama,MyMister,société

Kim Young Min (Do Joon Young) vu dans Fantastique, Beethoven virus (oublié lui aussi !)

Synopsis :

Park Dong Hoon travaille dans une grosse entreprise de construction, il est ingénieur, marié, avec une mère et deux frères
Lee Ji An, intérimaire, ne parlant jamais à personne, peu soucieuse d’être agréable aux autres, en proie à un usurier qui la maltraite et la brutalise, elle a la charge de sa grand-mère impotente, et sourde-muette.
Do Joon Young, CEO de l’entreprise, est un jeune diplômé ambitieux, plus jeune que Park Dong Hoon, et ce détail a une grande importance, qui se trouve être l’amant de la femme de celui-ci.

Ce sont ces trois-là, leur rencontre improbable, l’interaction de chacun dans la vie des autres, les cercles concentriques que cela va créer dans l’entreprise qui seront l’épine dorsale de l’histoire.

Ce que j’en pense :
 Il faut entrer dans ce drama en immersion. Amateurs de romance, ou d’action, passez votre chemin. Mais si vous voulez avoir une vue plongeante sur la société coréenne, celle gens qui ont du mal à s’en sortir, là vous serez dans votre éléments. Entendons-nous, ce n’est pas un documentaire, il y a une histoire, des rebondissements et une progression. Certains le trouveront lent, et c’est vrai que le scénario et la réalisation musarde hors de la ligne principale de l’histoire, vers celle des deux autres frères, ou celle de la jeune femme qui tient le bar où tout le monde se retrouve régulièrement. Mais on revient toujours à l’essentiel : Park Dong Hoon, malheureux dans son travail, malheureux dans son mariage, et Lee Ji An qui se bat comme une lionne pour seulement survivre. Elle est prête à tout quel que soit le moyen, la seule fin étant de trouver de l’argent. C’est le hasard, ou le Destin ? qui va entremêler la vie de Park Dong Hoon et celle de Lee Ji An, obligeant l’un à faire des choix, l’autre à accepter de croire qu’il y a peut-être de l’espoir !
 Des éléments sont révélés peu à peu : pourquoi celle qui tient le bar des copains est-elle si malheureuse ? Pourquoi le jeune usurier Kang Il éprouve-t-il une telle haine envers Ji An ? Et est-ce seulement de la haine ?
 J’ai pris conscience plus que jamais dans ce drama du poids de la famille en Corée, et du poids de la hiérarchie en fonction de l’âge ! Incroyable le problème que cela pose, que le CEO soit plus jeune que Park Dong Hoon, dont il est le supérieur ! Mais tout en prenant conscience des profondes différences entre notre univers et celui de Park Dong Hoon, c'est l’universalité de la nature humaine à travers les personnages du drama, à la fois la mesquinerie, la basse ambition, l’égoïsme, mais aussi la vraie générosité, le sens du devoir, l’amitié sincère qui sont dépeints. Les héros ne sont pas parfaits, la vie conjugale avec Park Dong Hoon ne doit pas être très rigolote, entre sa fratrie envahissante et ses amis d’enfance qui ne le sont pas moins,  et je peux comprendre les plaintes de sa femme. Mais sa droiture est impressionnante. Le jeune usurier est un vrai salaud, et pourtant, il nous réserve une bien belle surprise !
Le son est très important dans l’histoire qui se passe souvent à travers la voix enregistrée, le bruit d’une respiration, des pas, et la magnifique voix de Lee Sun Kyun y est pour beaucoup.

Ce drama est profond, chaleureux, on prend le temps de voir vivre les personnages, de cheminer avec eux, de les voir découvrir parfois douloureusement leur moi profond, leurs vraies aspirations.
je l’ai tant aimé que j’ai entrepris de traduire les 16 épisodes (l’anglais, hein, malheureusement pas depuis le coréen original ! ) juste pour mon plaisir et je veux bien les donner à qui sera intéressé !

Écrire un commentaire

Optionnel