Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2012

Ce que j'ai vu et goûté au japon ...aujourd'hui le repas tepaniaki

Durant mon séjour, outre le fait de se nourrir tous les jours, il y a eu plusieurs  points culminants : le nabé du riokan de Hakone, le repas autour du poisson de Kyoto, le repas tepaniaki de Tokyo et les okonomiyakis de Hiroshima ... Là dessus on ajoutera le cours de bento, et les différents menus pris au cours des excursions ...

le repas tepaniaki :
c'est un vrai repas gastronomique, où l'excellence des mets le dispute au folklore de la présentation. Nous sommes assis devant une grande table chauffante, un tablier passé autour du cou et noué autour de la taille, car il arrive qu'il y ait des éclaboussures ... mais je crois que cela rajoute à la touche amusante de ce repas.  Le fait est que nous aurons un cuisinier pour nous tous seuls, qui préparera le repas devant nous au fur et à mesure. Le menu est fixe, nous n'avons rien choisi, mais comme ce repas entre dans le programme d'excursions du voyage, il se peut que si vous y allez par vous mêmes ce soit différent ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

mes petits camarades me pardonneront, je l'espère cette publicité ... ^^
Le truc, c'est que la cuisine est faite devant nous au fur et à mesure que nous la dégustons ... mais on retrouve ce principe dans bien des restaurants, bien moins sélects, alors ? Non, l'originalité, c'est le menu, très recherché, et surtout le fameux bœuf de Kobe !!!
La table chauffe, le cuisinier en tenue et toque découpe les légumes qui seront grillés et flambés sur la plaque, en particulier un gros oignon, en tranche épaisse et creusé au milieu, qui sera le fameux "volcan" !!

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Pendant ce temps, tout en manipulant les légumes, l'huile et la flamme le cuisinier  nous fait un numéro de jongleur avec salière ,poivrière, spatules, mais prendre ça en photo ... Là on aperçoit la poivrière en l'air ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

et là il la passe sous la jambe ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Dans l'assiette des huîtres (énormes !!!) qui vont être cuisinées sur la plaque et dans les petits ravier de métal une soupe de moule qui mijote doucement ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Nous avons mangé la soupe de moule (un régal de finesse et d'onctuosité... Mais le goût de "trop peu" quand même ...Maintenant les légumes sont dorés, croquants, à point pour être dégusté pendant que les huîtres, ainsi qu'un mollusque dont je crois que c'est de l'ormeau sans en être du tout sûre cuisent doucement dans la coquille, car la plaque chauffe partout ...Le cuisinier, entre deux acrobaties salées et poivrées fait griller des crevettes ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Au tour des huîtres d'aller faire un tour sur la plaque ... Il faut préciser que tout cela va assez vite, nous en sommes encore à manger les légumes ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

Le plat prêt à déguster ... les petites languettes noires sont des lanières de fugu ... C'est le cuisinier qui nous l'a signalé en le montrant de ses baguettes " fish ... fugu" Inutile de dire que nous l'avons dégusté religieusement. Il faut bien avouer que le goût en est absolument délicieux, c'est le goût du poisson mais magnifié, léger et arômatique à la fois ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

et pour finir l'ormeau et les crevettes (avec une petite assiette de crudités qu'on aperçoit au fond) que nous mangerons dans les coquilles. l'ormeau, si c'est bien lui, ne m'a pas convaincue, je l'ai trouvé un peu coriace et sans grand goût à part celui de la préparation...

Japon, Tokyo, tepaniaki

Et enfin le clou du spectacle : le bœuf de Kobe !!! c'est une viande si persillée qu'il y a plus de gras que de viande, et je pensais à nous qui laissons au bord de l'assiette le peu de gras que le boucher laisse sur une entrecôte !!!  le cuisinier la découpe en cubes, les fait sauter et les flambe avec de l'ail et des champignons émincés(mais pas à l'alcool, il arrose d'un jet d'huile et met le feu) sale et poivre très rapidement et sert tout chaud ... C'est un délice, de saveur, d'onctuosité, mais ça se mange bien trop vite ....

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Japon, Tokyo, tepaniaki

Puis dans le jus de la cuisson le cuisinier fait rapidement sauter des pousses de soja qui finiront le plat ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

C'est fini .... cela ne nous aura guère  pris plus d'une heure ... Pour moi avec mon appétit vorace d'Européenne française par dessus le marché, j'aurais bien tout recommencé depuis le début ... mais cette petite merveille m'a coûté la modique somme de 100 euros, quand même mais ça les valit bien ...
Une charmante demoiselle débarrasse la table ... la plaque est nettoyée ... d'autres clients arrivent ... d'ailleurs à la table à côté de la nôtre des japonais avaient invité une famille américaine ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

le cuisinier, qui continue son show avec les autres convives nous fait une dernière pose/photo avant le départ ...

Japon, Tokyo, tepaniaki

ah ! oui, nous avons eu en dessert une boule de glace à la vanille, car le dessert, au japon, il n'y en a pas !! Là on sentait bien que c'était parce qu'il y avait des touristes ... Si le cœur vous en dit, il y a à Paris des restaurants japonais où il y a le repas tepaniaki, jonglerie et fantaisie incluses !!





Commentaires

C'est magique, et en plus l'on se prend à rêver à manger ainsi tous les jours.

Écrit par : fée clochette | 31/07/2012

La même chose dans un bento ça donne quoi ?

Écrit par : Stéphanie | 23/08/2012

Les commentaires sont fermés.