Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

My father is strange, qui démontre que le sang n'est pas forcément plus épais que l'eau...

drama, famille, paternité, identitéPeut-on être à la fois quelqu'un et un autre ? Un père sans en être un ? les liens du cœur peuvent-ils avantageusement remplacer les liens du sang ? Ce très joli (et long)drama vous donnera une réponse...

drama, famille, paternité, identité

 

My father is strange

Profile
Drama: My Father is Strange (English title) / Father is Strange (literal title) 
Revised romanization: Abeojiga Isanghae 
Hangul: 아버지가 이상해 
Director: Lee Jae-Sang Dal Ja’s spring (d’après ses titres il se spécialise dans les histoires de famille…)
Writer: Lee Jung-Sun You’reall surrounded
Network: KBS2 
Episodes: 52 
Release Date: March 4 - August 27, 2017 
Runtime: Saturdays & Sundays 19:55 
Language: Korean 
Country: South Korea 

Netflix

Viki(avec VPN)


Distribution

drama, famille, paternité, identité

Kim Young Chul (Byun Han Soo, le père ) vu dans My country : the new age, IRIS 1 et 2, The innocent man, The Princess’man,

drama, famille, paternité, identité

Kim Hae Sook( Na Young Seil, la mère) vue souvent, en particulier assez terrifiante dans Hôtel King, parfaite mère : Hospital playlist, Yeah, that’s how it is, et dans Pinocchio, I can hear your voice, Robber, …

drama, famille, paternité, identité

Min Jin Woong(Jun Yung, le fils aîné) vu dans le film Malmoe: secret mission, et les dramas Chocolate, Yong-pal… 

drama, famille, paternité, identité

Lee Yu Ri (Hye Hyeong, 1ère fille, avocate) vue dans Strongest deliveryman, …

drama, famille, paternité, identité


Jung So Min(Mie Young, 2è fille) vue dans What’s wrong with secretary Kim, Because this is my first life, …

drama, famille, paternité, identité

Ryu Wha Young(Ra-Young, 3e fille) vue dans The beauty inside, Descendants of the sun, … 

drama, famille, paternité, identité

Lee Joon Hyuk(Na Yong Siek, oncle des enfants) vu dans Mystic pop-up bar,  Iteawon class, Hot stove league, The lies within, Catch the ghost, Nokdu flower, Doctor prisoner, Touch your heart, My secret,Terrius, 100 days my prince, Man to man, Voice, Rebel, Six flying dragons, Misaeng, Nine time travel… 

drama, famille, paternité, identité

Jang So Yeon(Lee Bo Mi, sa femme) vue dans Crash landing on you, Touch your heart, Something in the rain, While you were sleeping, My lawyer MrJoe, Secret affair, …

drama, famille, paternité, identité

Jung Joon Won (Na Min Ha, leur fils) vu dans The world of the married, 100 days my prince, Black, Voice, Gu family book, City hunter…

drama, famille, paternité, identité

Park Hye Sook(Kim Mal Boon, la grand-mère) vue dans God’s gift : 14 days, …

drama, famille, paternité, identité

 Lee Jon (An Jung Hiu, l'acteur), vu dans IRIS 2,Pinocchio, Woman with a suitcase, Gapdong,memories of murder…

drama, famille, paternité, identité

Ryu Soo Young(Cha Jung Hwan) vu dans My lawyer,Mr Joe, Two weeks,  My princess, …

drama, famille, paternité, identité

Kang Seok Woo(Cha Gyu Tank, son père)vu dans rien.. 

drama, famille, paternité, identité

Song Ok Suk(Oh Beok Nye, sa mère) vue dans Catch the ghost, Special labor inspector Jo, Fated to love you, Bridal mask, Rooftop prince, Brain, Deep rooted tree, While you’re sleeping, Beethoven virus,…

drama, famille, paternité, identité

Lee Mi Do (Kim Yu Ju) vue dans Fated to love you

drama, famille, paternité, identité

Ahn Hyo Seop(Park Chul Seo)  boys band « One O One », vu dans DrRomantic 2, Still 17, …

Synopsis :

Au début, c’est une chronique familiale, apparemment sans autres histoires que les disputes entre deux des trois sœurs (beau crêpage de chignon en entrée de jeu), l’aînée, avocate et pas mal pimbêche et la 3e, petits boulots et sale caractère. S’ajoute la recherche désespérée de boulot de la 2e et les échecs successifs au concours de l’administration du fils aîné. Le père tient un restaurant de bimpap (copie des makis japonais)La mère est mère au foyer mais elle a été infirmière. Dans le même immeuble vivent la grand-mère maternelle, son fils, sa femme et leur garçon de 15 ans. Le couple a été ruiné par un associé frauduleux et ils se débrouillent comme ils peuvent avec de petits boulots… 
Naturellement les 52 épisodes ne vont pas rester dans cette routine, une arrivée imprévue va bouleverser cette famille sans histoire…Enfin, pas si banale que ça, on sent qu’il y a un secret quelque part, secret qui va peu à peu se dévoiler et créer un tsunami dans la famille, mais à la fin, comme le dit la grand-mère « chacun a trouvé sa place ». 

Ce que j’en ai pensé :

Mon avis général est que je l’ai beaucoup aimé, malgré le nombre d’épisodes. Parfois j’aurais souhaité que ça s’accélère, mais en fait le rythme du drama ne fait que reproduire le rythme de la vie, il n’y a pas un évènement extraordinaire chaque jour, donc il faut s’embarquer sur ce fleuve tranquille, mais qui ne manque ni d’écueils ni de remous, et quant à moi, j’étais triste de les quitter, j’aurais aimé partager encore un peu leur vie, surtout après le final, débordant de joie, de gaîté, de bonheur (un peu eau de rose, mais ça faisait tellement de bien ! ) 

Il faut laisser le temps à l’histoire de se mettre en place et surtout à la quantité de personnages de nous dévoiler leurs personnalités diverses (La propriétaire est une femme incroyable d’arrogance et d’orgueil stupide comme seuls les dramas en ont le secret, elle forme avec son mari qui ne vit que pour Chicot, son chien, un couple en parfait négatif avec le couple principal.

Il y aura des rencontres, des amours, des mariages, des ruptures, la vie, quoi… 
Il y aussi un aspect sympathique, c’est la vision des coulisses du tournage d’un drama, de la vie interne d’une maison de production, comment les costumes des acteurs sont choisis en fonction des collections et des sponsors… J’ai regretté que cet aspect disparaisse au fil du déroulement de l’histoire, mais c’était dans la logique du scénario. 


Les acteurs sont très bons, très justes, on sent que le rôle de mère est une habitude pour Kim Hae Sook, elle s’en tire toujours avec les honneurs. En passant, chapeau à Lee Jon, absolument remarquable dans tous les registres du personnage ! Je l’avais trouvé impressionnant dans « Gapdong » et là il entre tout droit dans mon top d’acteur. Je vais éplucher sa filmo ! 
Le reste de la distribution est parfait ! Le scénariste a un peu trop joué sur la corde sensible dans la dernière partie (du 45 au 52 à peu près) pour le personnage du père, je n’en pouvais plus de l’entendre s’excuser et demander pardon… 
Chaque couple, chaque branche de la famille apporte sa touche à cette fresque de la société coréenne dans une ambiance touchante, souvent drôle, émouvante parfois où même les méchants sont plus ridicules que méchants ! 
Pour en finir,  je le recommande, on y passe d’excellents moments, et il se peut que je le revoie dans 1 an ou 2 ! 


La partie suivante est un spoiler donc, à ne pas lire, sauf si, comme moi, vous adorez les spoilers !
Parmi les histoires qui s’entremêlent, celle qui m’a le plus touchée, émue, à laquelle je me suis le plus attachée, ce n’est pas l’histoire d’amour (très mignonne) entre An Jung Hui(Lee Jon) et MieYoung,(Jung So Min),  mais celle entre Jung Hui et son « père » ! Les plus belles scènes à mes yeux sont celles en relation avec cette histoire : l’arrivée du jeune acteur arrogant, prétentieux et en même temps dévoré de manque de confiance en soi, dans la famille dont l’accueil est glacial. Puis la façon dont au fil du temps il va s’intégrer, comprendre ce que c’est qu’une vraie famille, s’attacher à son père et peu à peu perdre sa carapace d’arrogance, s’humaniser et du coup, effet secondaire, devenir enfin une bon acteur ! La révélation de la vérité sera un véritable effondrement, la colère, la douleur sont à la hauteur de l’amour qu’il avait commencé à donner à la famille. La scène où il pardonne au père pour l’amour des enfants et de la famille est extrêmement émouvante, car il renonce à la fois au père et à son amour !! Cette partie de l’histoire, donne une grande profondeur au drama, par son approche des problèmes de la filiation, de la famille. Les liens du sang ont-ils plus de valeur que les liens du cœur ? 
J’avais bien plus envie de voir le « père » et le « fils » se retrouver et construire une nouvelle relation que de m’intéresser à l’histoire d’amour, assez banale, en fait, une fois la relation frère/sœur évacuée. 

La réflexion des filles de la famille sur le mariage est intéressante, aucune n'est pressée, surtout l’aînée qui ne veut pas en entendre parler et fait preuve d’une belle maturité en étant consciente que le mariage ne lui convient pas ! ! Elle se connaît parfaitement et sait qu’elle est ambitieuse et égoïste, et ce qui change de la tradition dramaesque c’est que les parents ne bassinent pas leurs enfants (largement trentenaires pour les 3 premiers) pour se marier ! 
Même le couple improbable de la belle-famille apporte une réflexion intéressante sur la relation d’un couple dans le mariage ! 
La mention du harcèlement scolaire de la 3è fille amène un sujet qui semble vraiment revenir très régulièrement dans les dramas, l’intérêt ici, c’est que son bourreau se retrouve entrer dans sa famille, on la déteste, on finit par la connaître et par comprendre que c’était son propre malheur qui la rendait odieuse… 
Et la fin, dans une explosion de bons sentiments, de joie et de gaîté m’a énormément plu, moi qui, en général, déteste ce genre de « prolongations » sentimentalo-lacrymales !! Mais pas cette fois ! Il m’a semblé que les acteurs avaient créé des liens d’amitiés (52 épisodes, remarquez, ça fait une bonne année ! ) et qu’ils ont pris un vrai plaisir à tourner cette scène de mariage ! 

Bon, je m’arrête là, j’espère que je vous aurai donné envie ! 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel