Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nobuta wo produce, jusqu'où doit-on se trahir pour être populaire ?

drama, école, popularité, sincérité,maturité

La fin du lycée, c'est le moment des choix d'avenir, ou du refus de ce choix, et c'est aussi le moment de choisir entre le faux-semblant, ou la lucidité !

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Profile
Drama: Nobuta wo produce
Romaji: Nobuta wo produce
Japanese: 野ブタ。をプロデュース
Director: Hitoshi Iwamoto, Norika Sakuma beaucoup, mais je n’en ai vu aucun
Writer: Izumi Kisara, Yusuke Watanabe, Bloody monday 1 et 2, Gen Shiraiwa (novel)
Network: NTV
Episode: 10
Release Date: October 15-December 17, 2005
Runtime: 21:00-21:54
Language: Japanese
Country: Japan


Distribution :

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Kamenashi Kazuya (Kiritani Shuji) vu dans Tokyo bandwagon, MrBrain,Gokusen 2, Tatta hitotsu no koi…

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Tomohisa Yamashita (Kusano Akira) vu dans I kebukuro west gate park, Stand up ! - Dragon zakura - Kuraosagi - Code Blue (1 et 2) - Buzzer beat - Ending planner -Monsters - Summer nude - Flower for Algernon …

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Horikita maki (Kotani Nobuta) vue dans HanaKimi,(2007), Densha otoko, …

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Toda Erika( Uehara Mariko) vue dans Engine, Tatta hitotsu no koi, HYD(2), Code blue 1 et 3, BOSS 1 et 2, Liar game 1 et 2, Kagi no kakatta heya, et dans les films Blade of the immortal, Death note(3)

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Nakajima Yuto ( Kiritani Koji…) vu dans Engine, Hanzawa Naoki…

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Imawano Kiyoshiro (le libraire bizarre…) dans rien d’autre, c'était un musicien, rocker...

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Natsuki Mari (la principale, bizarre aussi ! ) vue dans Kimi wa peto, Priceless,

drama, école, popularité, sincérité,maturité

Hiragi Rumi (Aoi Kasumi, la « méchante »…) vue dans rien d’autre…


L’histoire :

Kiritani Shuji vit avec son père et son jeune frère Koji, sa mère étant toujours en voyage. Pour lui, il est essentiel d’être populaire, même si pour cela il faut constamment jouer un rôle.
Kusano Akira est dans la même classe que Shuji, c’est un garçon fantaisiste, maladroit et lunaire, ne se souciant pas vraiment de ce qu’on pense de lui. Il décide que Shuji est son ami même si celui-ci n’y tient pas vraiment car il nuit à son image...
Kotani Nobuko est une nouvelle élève, extrêmement taciturne et timide, toujours tête basse, cachée par ses cheveux. Elle se fait aussitôt harceler par le groupe de filles dominantes de la classe. Shuji décide de la mettre à l'abri en la "produisant, c'est à dire en la rendant populaire. Akira va l'aider car ça l'amuse beaucoup...

Ce que j’en ai pensé :

Au premier abord, c’est un school drama basique, mais en fait c’est beaucoup plus fin que ça !

A travers le personnage de Shuji, son rapport avec les autres, le personnage qu’il s’est créé délibérément, c’est toute la problématique de l’acceptation de soi qui est en jeu. Pourquoi se sent-il obligé de se cacher derrière ce personnage qui ne lui ressemble pas ? On dirait qu’il pense qu'il n’y a pas de choix entre être populaire à tout prix ou être harcelé ! C’est l'image de la tyrannie de l’image !
C’est le contact avec Akira, dont les gestes sont peut-être maladroits, mais dont l’esprit est lucide et qui est un être libre, qui va l’amener à non seulement comprendre pourquoi il a fait ce choix, puis à s'en libérer. Akira a décidé qu’il était son ami, et il va le soutenir et l’aider à s’affranchir de ce masque. La « production » de Nobuta sera le moyen d’abord inconscient, puis accepté, pour Shuji, de devenir lui-même, qualités et défauts compris.
Les trois personnages se complètent parfaitement au long de ce drama aux dialogues bien écrits, souvent très drôles.

Comme souvent chez les Japonais, il y a une pointe de fantastique, un zest de burlesque, et si j’ai aimé la fin par sentimentalité, j’aurais préféré que le drama s’arrête au déménagement de Shuji, symbole de son nouveau départ dans la vie, sans masque et sans mensonges…

Mais, bon, les deux amis jouant dans les vagues à la toute fin, ça fait quand même plaisir !

Les acteurs sont très bons, ainsi que les seconds rôle : la principale bizarre et le libraire qui est aussi prêtre shintô sont deux éléments qui participent à l’ambiance particulière et chaleureuse de ce drama que j’ai revu récemment avec grand plaisir !

 

 

Commentaires

  • Merci de votre commentaire, ça fait plaisir d'être lue ! ^_^

Écrire un commentaire

Optionnel