Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Station Eleven, de Emily St John Mandel

Sttion,Eleven,Mandel

Comment l'humanité survivra - ou pas...

Station-eleven.jpg

Les premiers mots de la quatrième de couv’ : « Dans un monde où la civilisation s’est effondrée, une troupe itinérante parcourt la région du lac Michigan… »

Et les premières lignes du roman : « le roi Lear se tenait dans une flaque de lumière bleue… à l’Elgin Theater de Toronto »

Parce que le livres commence en fait par la mort en scène d’un acteur célèbre et l’arrivée de la pandémie galopante qui va ravager le monde… La première partie raconte la panique, la catastrophe...Nous ne rencontrons la Symphonie itinérante que 20 ans après… Ils jouent du Beethoven, ou du Shakespeare, se sont formés au gré des rencontres, et vivent les armes à la main, avec l'idée de maintenir par le théâtre l'idée que la survie n'est pas que matérielle.

On croit que les personnages de la première partie sont tous morts, et qu’on n’en saura rien de plus, mais pas du tout : grâce à une narration navigant admirablement dans le temps et dans les personnages nous allons les suivre, les retrouver, les perdre, en connaître de nouveaux, en rencontres qui auront des échos inattendus dans le passé, tissant une toile où les liens sont créés par le Destin lui-même. Ce livre est prenant, je n'ai pas pu le lâcher, et en même temps très optimiste sur la résilience de l’espèce humaine ! j'ai été conquise par l'originalité du propos, de la narration, le style à la fois simple, précis, dépouillé. Je le recommande !

Un mot sur l'auteure :

Emily St John Mandel

Emily,StJohn,Mandel

Wikipedia :
Emily St. John Mandel, née en 1979 à Comox en Colombie-Britannique, est une romancière canadienne anglophone, spécialisée dans le roman policier. En 2014, elle aborde la science-fiction avec son roman Station Eleven qui est finaliste du National Book Award.

Elle passe son enfance sur l'île Denman. Elle s'inscrit à une école de danse de Toronto, puis vit un temps à Montréal, avant de s'installer à New York. Elle est aujourd'hui mariée et vit à Brooklyn.

Son premier roman, Dernière nuit à Montréal (Last Night in Montreal), publié en 2009, ce roman est traduit en français en 2012 par les éditions Payot & Rivages dans la collection Rivages/Thriller. Il est finaliste du ForeWord Magazine's 2009 Book of the Year.

On ne joue pas avec la mort (The Singer's Gun, 2010), son deuxième titre traduit en France, remporte le prix Mystère de la critique en 2014.

Son troisième roman, le premier à être publié au Canada, intitulé The Lola Quartet (2012) est traduit en français sous le titre Les Variations Sebastian en 2015.

Elle publie en 2014 Station Eleven, un roman d'anticipation se déroulant dans un monde post-apocalyptique après qu'un virus a ravagé la Terre. Cela lui vaut des nominations aux PEN/Faulkner Award et Baileys Women's Prize for Fiction, ainsi que d'être finaliste du National Book Award 2014.

 

 

Commentaires

  • Est-ce que ça t'a donné envie de le lire ? Si oui, tu peux me dire ton avis ! ^_^ Merci pour le commentaire !

  • Je n'avais pas vu ta réponse. Oui je l'ai lu, c'est un magnifique roman très bien construit. Une fois commencé je ne l'ai plus lâché !

  • Je suis heureuse qu'il t'ait plu ! ^_^

Écrire un commentaire

Optionnel