Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2016

Arashiyama, la Montagne (yama) des Tempêtes (arashi)

Autre journée du programme de Kyoto : Arashiyama.

Wikipedia :

Arashiyama (嵐山?, « montagne de la tempête ») est un lieu-dit, à l'ouest de Kyoto, au pied du mont Arashi dont il porte le nom.

C'est essentiellement un site touristique prisé des Japonais qui s’y rendent pour admirer au printemps les cerisiers en fleurs (sakura), et en automne les érables (momiji). Au nord du pont se trouve une forêt de bambous géants1.

Encore une fois la météo n'était pas terrible (le printemps, au Japon, m'a laissé un souvenir de vent, pluie, froid, entrecoupé de très belles journées encore plus froides... Mais si vous voulez voir les sakuras, il faut tout risquer ! ) et les cerisiers commençaient à peine leur floraison !

Début de la visite :

Otagi Nenbutsu-ji est fondé par l'impératrice Shōtoku au milieu du VIIIe siècle. Bien que détruit par une inondation de la rivière Kamo, il est reconstruit comme branche du Enryaku-ji voisin. Au XIIIe siècle, il est de nouveau détruit au cours d'une guerre civile. Le temple est déplacé à son emplacement actuel après des dommages causés par un typhon.
La porte du temple contient deux statues de farouches niō. À l'intérieur du temple se trouvent plus de 1 200 statues en pierre rakan représentant les disciples de Bouddha. Ces statues, dans le respect des traditions Rakan, sont généralement humoristiques et kawaii. Les sculptures ont été données en 1981 en l'honneur de la rénovation du temple. La plupart ont été sculptées par des amateurs.

Tenant le drapeau tricolore, notre guide Tadashi.

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

a

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Les statues sont toutes différentes souvent à l'image de celui ou celle qui les a sculptées.

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Bâtiment principal du temple, et diverses petites « chapelles » :

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Arashiyama, Otagi, Nenbutsu-ji,rakan

Les rues préservées de Saga-Toriimoto en direction du temple Adashino Nenbutsuji ont gardé le style de l’ère meiji(868-1912)De nombreuses machina (chaumières)ont été des résidences mais sont maintenant converties en boutiques de souvenirs et restaurants.

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Avec des cocons vides de vers à soie les habitants fabriquent de petits objets pour les touristes.

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

Arashiyama, saga-toriimoto,chaume,machina

http://www.japonsanssushi.com/le-temple-gioji/

Ceci est l'adresse du blog de Tadashi, notre guide, kyotoïte amoureux de sa ville, et le texte ci-dessous en vient intégralement, car Tadashi écrit en français, s'il vous plaît, et quel français !!

Le temple Gio-ji et ses jardins de mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Couvert de mousse et entouré de bambou, Gioji (祇王寺), situé à 20 minutes à pied de la fameuse forêt de bambou, est un beau temple du quartier Arashiyama (嵐山). Cet ermitage est en l’honneur d’une femme du XIIème siècle, Gio. Elle habitait à Kyoto et était réputée être une ravissante danseuse. Elle pratiquait le shirabyoshi (白拍子), sorte de danse exécutée exclusivement par des femmes portant un habit masculin tout blanc. Pour sa beauté, Gio était aimée par le gouverneur d’alors, Taira-no-Kiyomori (平清盛). Ils commencèrent à vivre ensemble.
Un jour, une fille frappa la porte de leur maison. Elle s’appelait Hotoke-gozen (仏御前). Alors que le mari refusait son entrée, Gio ouvrit la porte en éprouvant de la pitié pour cette fille. Cette dernière, qui était aussi danseuse de shirabyoshi, montra sa virtuosité à l’homme. Son art étant plus élégant que celui de Gio, le mari, séduit, chassa sa femme de chez lui ; à l’époque, Gio avait 21 ans et Hotoke-gozen 17 ans.
Abattue par la tristesse,  elle se retira du monde avec sa mère et sa soeur. Elle se rasa la tête et mena une vie solitaire dans ce petit temple. Son poème (haiku 俳句, syllabe 5-7-5) exprime ses douleurs sentimentales:

短夜の             夢うばふもの              ほととぎす

Mijikayo no   Yume ubau mono   Hototogisu

(Traduction : ce qui m’a privé d’un rêve d’une nuit courte, c’était un coucou.)

Quelques années plus tard, elle eu la visite de Hotoke-gozen, qui avait ravi son ex-mari. Tourmentée par la culpabilité, Hotoke-gozen n’avait pas pu continuer à vivre avec l’homme. Après réconciliation, elles vécurent ensemble paisiblement. On voit de temps en temps une chatte toute blanche, Maromi-chan, comme la tenue de danse de Gio. Est-elle la réincarnation de Gio ?

Cet épisode est décrit dans « Le dit de Heike (平家物語)», ancienne histoire du XIIème siècle au sujet de la famille Taira (平). A noter que l’époux de Gio fit construire le sanctuaire Itsukushima sur l’île Miyajima.

Aujourd’hui, Gioji est renommé pour son jardin de mousse entouré de bambou. Le sol étant argileux et imperméable, la mousse est souvent utilisée dans les temples de Kyoto.

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Ce lieu est un enchantement de paix, de silence et de chants d'oiseaux, un endroit vraiment particulier.

Différentes sortes de mousses et fleurs :

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Le temple est enfoui dans la forêt de bambous :

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses,bambous

Jardin en pots :

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

La mousse est partout, sur le sol, sur les pierres…

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Arashiyama, Gio-ji,jardin, mousses

Jojakkoji

Ce temple à flanc de montagne fut fondé en 1596.Il présente une atmosphère de calme et de sérénité, ses sentiers en escaliers traversent les mousses et les érables. On y trouve plusieurs points où admirer la vue sur Kyoto toute proche.

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Arashiyama,Jojakko-ji,Kyoto,point-de-vue

Nous cheminons vers le bourg, et longeons une pièce d’eau :
Le long de la route…

Arashiyama

La forêt de bambous géants d’Arashiyama (malheureusement trop de touristes…)

Arashiyama,forêt, bambous

Arashiyama,forêt, bambous

Arashiyama,forêt, bambous

Le repas du midi : soupe miso, oyakodon (don : sur du riz, oyako : "parent et enfant" parce qu'il y a de l'œuf et du poulet) et pickles de daicon (navet)

Vous ne trouverez pas ça dans les restaurants japonais en France !

Arashiyama,oyakodon

L'article suivant vient de l'excellent blog "kanpaî"

http://www.kanpai.fr/arashiyama

Le tenryu-ji (et il repleut...)

Plus important des cinq grands temples de Kyoto, le Tenryu-ji se place également comme un inévitable de toute visite à Arashiyama. Il s'avère d'ailleurs difficile à éluder tant sa localisation se montre centrale : accolé à la célèbre bambouseraie sur son flanc extérieur, seuls quelques pas le séparent de l'avenue principale du fameux quartier ouest de l'ancienne capitale.

Arashiyama,Tenryu-ji

Fondé au milieu du XIVe siècle par le shogun Ashikaga Takauji, en hommage au récemment défunt empereur Go-daigo, le temple suit les préceptes de l'école bouddhiste zen Rinzai. C'en est d'ailleurs le représentant principal au Japon. Détruits à plusieurs reprises au cours de son histoire, notamment par des incendies, les intérieurs furent depuis rebâtis à l'identique.

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

La balade très appréciée des visiteurs se concentre toutefois sur le sublime jardin japonais attenant aux bâtiments, organisé autour d'un vaste étang et ses roches solides. On le connaît sous le nom de Sogenchi-teien. En fond, les pins majestueux créent une transition vers les inébranlables collines d'Arashiyama et de Kameyama (Montagne de la Tortue)qui s'étendent à perte vue, offrant une profondeur de décor inespérée à ce tableau déjà si équilibré.

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Les calmes tapis de mousses du jardin sec rappelleront naturellement l'opulent Saiho-ji et pour cause, l'initiateur de ces deux bijoux n'est qu'une seule et même personne : le moine architecte paysager de renom Soseki Muso. Le parc a donc, lui, bien conservé sa forme originelle depuis bientôt sept siècles et se voit d'ailleurs considéré aujourd'hui comme l'un des plus beaux du Japon.

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Arashiyama,Tenryu-ji

Les massifs d’azalées, qu’il faut imaginer couverts de fleurs rouges, roses…

Arashiyama

Arashiyama

L'ensemble du temple est aujourd'hui inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Humanité à l'Unesco parmi les monuments historiques de l'ancienne Kyoto.

Arashiyama fut une journée étourdissante de beauté, malgré la pluie par averses et le temps frisquet…

Jamais je n'aurai retrouvé tous les noms sans le judicieux conseil de Damien, qui m'a indiqué ce site :


http://www.japan-guide.com/e/e3912.html

Commentaires

Bravo c' est superbe! Même plus besoin d' y aller....... Merci !

Écrit par : AM Langlois | 28/06/2016

Les commentaires sont fermés.