Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gobelin (l'éternité, c'est long, surtout vers la fin...)

drama,fantastique,éternité,malédiction

L'histoire d'un Général à qui on a fait le cadeau empoisonné de l'éternité, et qui devient ami avec l'Ange de la Mort...

drama,fantastique,éternité,malédiction

Profile
Drama: Goblin / Goblin: The Lonely and Great God / Guardian: The Lonely and Great God
Revised romanization: Sseulsseulhago Chalranhashin-Dokkaebi
Hangul: 쓸쓸하고 찬란하神-도깨비
Director: Lee Eung-Bok Secret love, Descendants of the sun, MrSunshine...
Writer: Kim Eun-Sook -City hall, Secret garden, The heirs, Descendants of the Sun, Mr.Sunshine...
Network: tvN
Episodes: 16
Release Date: December 2, 2016 - January 21, 2017
Runtime: Fri & Sat 20:00
Genre: Fantasy / Romance
Language: Korean
Country: South Korea

Visible sur Viki, et Dramapassion.


 Distribution

drama,fantastique,éternité,malédiction

Hier...

drama,fantastique,éternité,malédiction

Aujourd'hui (avec une garde-robe époustouflante... )

Kim Shin (Gong Yoo) vu dans Hello my teacher, Coffee prince,...

drama,fantastique,éternité,malédiction

Ji Eun Tak (Kim Go Eun) vu dans Cheese in the trap…

drama,fantastique,éternité,malédiction

...ou avec chapeau (très important, le chapeau !! )

drama,fantastique,éternité,malédiction

L’Ange de la Mort (Lee Dong Wook) vu dans My Girl, Scent of a woman, Life…

drama,fantastique,éternité,malédiction

Sunny (Yoo in Na ) vue dans Secret Garden, The greatest love, Queen In Hyun’s man, My love from the star,

Il y a beaucoup d’autres acteurs, tous très bien !

L’histoire :
 

Il y a très très longtemps, le valeureux général Kim Shin est assassiné par son Roi, qui trouve qu’il lui fait trop d’ombre, et devient un Gobelin, soit un être immortel, demi-dieu. Au début l’idée de l’immortalité lui plaît, mais il va déchanter, ce qu’on peut comprendre !… Il ne pourra mourir que s’il trouve son épouse humaine prédestinée et ça fait 900 ans qu’il cherche… Au long de son parcours il a rencontré l’Ange de la Mort (le Faucheur suivant les traductions), le chef de tous, et ils vivent plus ou moins ensemble, en tous cas dans la même maison… Sa faculté d’essence divine permet au Gobelin, en ouvrant une certaine porte, de se retrouver n’importe où dans le monde, ce qui nous donne de très jolies scènes québécoises !
Pour la suite, il va rencontrer une femme, l’épouse tant cherchée et…

Et regardez-le, ça sera bien plus simple !

Ce que j’en pense :

Donc, j’ai fini Gobelin (oui je l’écris à la française ^^)et j’ai vraiment bien aimé au final.


Alors, j’avoue que sans l’aura magique de Gong Yoo, sa grâce, son élégance, sa voix vibrante, son talent riche et varié,  je ne sais pas si j’aurais tenu jusqu’au bout, le début étant vraiment broussailleux et labyrinthique et il a bien fallu tout le drama pour finir par comprendre les tenants aboutissants de tout ce petit monde magique !  
Bref, une fois franchis ces buissons épineux la suite m’a vraiment plu !

Toute une bonne partie du drama est tressée de tragique et de comique, avec la relation excellente et tordante du Gobelin et de l’Ange de la Mort jusqu’au moment où les réincarnations se révèlent et où la tragédie prend le pas sur la comédie, sans pour autant qu’elle disparaisse complètement : (les adieux de Wang Yeo, si bouleversants, qui se terminent sur le conseil de ne pas oublier d’étendre la lessive...)

L’histoire de l’Âme perdue, épouse du Gobelin m’a vraiment touchée, de sa naissance à sa mort, sa capacité à assumer un destin implacable, sa force et sa clarté d’âme,
(mais l’actrice m’a souvent tapé sur les nerfs par son ton pleurnichard ou « petite fille », parlant toujours comme si elle était enrhumée… enfin, je suis très difficile avec les actrices coréennes, je l’avoue !), mais j’ai trouvé que c’était un très beau personnage et une belle idée scénaristique.

L’idée de la punition divine changeant les pêcheurs (graves, hein, pas les voleurs de poule !  )
en Ange de la Mort, qui doit exister dans la mythologie coréenne parce que déjà vue, jumelée avec la problématique de la réincarnation, ça m’a aussi énormément plu ! Un bon point pour l’acteur Lee Dong Wook qui est beaucoup remonté dans mon estime, surtout après l’avoir vu dans Life !
Il faut dire que je baigne dans la mythologie japonaise, et que chez eux aussi les yokaï  et autres monstres peuplent le quotidien et les fantômes ne sont jamais loin ! Donc ça aide !
Je n’ai donc pas eu de mal à suivre tout ça et particulièrement le tout dernier épisode, où je pense qu’il s’est passé bien plus de trente ans quand reviennent Sunny et Wang Yeo, enfin réunis grâce aux nombreuses lanternes magiques envoyées par Kim Shin ! On sent bien que le temps passe, dure, s’éternise pour Kim Shin, qui erre et traine sa solitude douloureuse, puis apaisée.

Et bien sûr que la nouvelle Eun Tak le reconnaît ! N’a-t-elle pas refusé le thé de l’oubli ? Ne le cherche-t-elle pas ? ça c’est une idée qui me plaît, et qui est bien consolante ! (cependant ça ne durera qu’une vie, ou même 3, et ensuite, la solitude éternelle pour Kim Shin… ça c’est moins drôle, mais peut-être remplira-t-il son éternité de bonnes actions ! )
J’aime beaucoup le personnage de Sunny,bien dans la ligne de Kim Sun, qui refuse l’oubli salvateur, mais qui maintient la punition de Wang Yeo jusqu’au bout, bien que Kim Shin ait fini par lui pardonner.

Toujours dans les compliments, la musique, vraiment belle, les chansons très supportables et même belles pour certaines, la beauté des images, l’élégance des effets spéciaux, … et la magnifique garde-robe de Gong Yoo, d’une classe et d’une élégance peu courante dans les dramas (d’ailleurs il doit avoir un costumier attitré, depuis longtemps, je m’étais fait la même remarque déjà pour Coffee Prince !)

Bon, les défauts :  la longueur des épisodes, avec des review longs et inutiles, des pauses-regards, des ralentis excessifs (surtout dans les deux premiers épisodes), l’usage du bruit sonore des pas trop répété, une prise de son qui ne laisse rien passer des bruits secondaires (papier froissé par exemple) mais tout ça n’est pas grand chose,.

Surtout une fin un peu décevante après la magnifique, flamboyante et déchirante fin de l’épisode 13 !

Il fallait pourtant régler des questions, mais là il y avait un choix à faire :
Retour ou pas pour Kim Shin ? moi, je suis radicale, il ne revient pas, la vie continue pour les autres, qui ont tout oublié (sauf L’Ange) le dernier départ de l’Ange aurait été celui de Eun Tak très longtemps après…. pour terminer sur la rencontre d’une autre Eun Tak, d’un autre Kim Shin, qui bien que ne se connaissant pas et n’ayant aucun souvenir l’un de l’autre, ne peuvent s’empêcher de tomber amoureux au premier regard…ce qui évite au malheureux Gong Yoo une éternité de solitude inéluctable, ce qui est long, surtout vers la fin, comme chacun sait !


La fin, je lai trouvée mollassonne  jusqu’au départ de l’Ange et de Sunny, très réussi et touchant, alors que  celui de Eun Tak ne m’a pas convaincue, trop long et surtout l’air de ravie de la crèche permanent de l’actrice me gênait, malgré le talent de Gong Yoo dont le chagrin était déchirant et  profond.
Pourquoi fallait-il la faire mourir à ce moment-là ? je n’en vois pas trop la raison ! ça leur fait perdre 50 ans sans raison !
 Bon, la longueur impressionnante de ce commentaire prouve en tous cas que ce drama m’a fait forte impression !  
Donc j’en termine ici !

Écrire un commentaire

Optionnel