Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2012

Haeinsa, la mémoire du Bouddhism, le Tripitaka

Cette fois nous allons dans le parc naturel de Gayasan pour voir le temple de Haeinsa. Si vous devez n'en voir qu'un choisissez celui-là, car c'est le plus représentatif et il contient un trésor national absolument inestimable : le tripikata. Ce sont tous les textes boudhiques gravés sur des tablettes de bois de bouleau. Ces tablettes servaient de base pour imprimer des textes. Elles furent gravées sous Goreyo, de 1011 à 1087, détruites par les mongols e 1232 refaites de 1236 à 1251 et elles sont toujours là. Il y a un tripikata chinois et je crois un japonais, mais le coréen est le plus complet et ne comporte aucune faute dans les idéogrammes. Pour les voir (enfin, les apercevoir derrière leurs barreaux de bois, et aucune photo n'est autorisée) il faut monter tout en haut du temple, le plus grand de Corée. Les bâtiments ne paient pas de mine, et semblent bien ordinaire, ouverts à tous vents, avec leur sol en terre battue. Il y a quelques année un Président bien intentionné fit bâtir une bibliothèque de béton et de verre, les tablettes y furent transportées ... et trois mois après elle commençaient à moisir !! Very Happy Elles ont aussitôt réintégré leur bâtiment d'origine !! et depuis elles vont très bien ! Il faut dire qu'elles sont faites de bois de bouleau qui a séjourné 3 ans dans l'eau de mer, puis a bouilli dans l'eau de mer, puis polies et enfin gravées, sachant que les moines devaient faire 3 genuflexions avant l'écriture de chaque idéogramme. Il y eut 30 moines et il y a 52 382 960 idéogrammes. Il faudrait 18 ans pour les lire à la vitesse d'une planche par jour ... mais elles ont été mises en CD-Rom(avec version en Coréen moderne), nous sommes en Corée, n'est-ce pas ? Very Happy La circulation de l'air est conditionnée par la façon dont les barreaux de bois carrés sont placés, le sol est un mélange de calcaire, charbon et argile qui maintient un degré hygrométrique parfait, et ce depuis plus de sept siècles !! cheers Durant la guerre de Corée, un pilote a été envoyé avec pour mission de bombarder ce trésor inestimable, mais arrivé au dessus de la cible, il n'en a pas eu le courage et est retourné au Nord où il fut emprisonné. Cet ensemble (tablettes et temple-bibliothèque) est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. je n'ai pas de photos, aussi je vous scanne les pages du dépliant que j'ai ramené, ainsi que la page de mon guide.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Ceci est la photo du grand panneau dela vue aérienne du temple, situé à l'entrée, qui donne une idée de la taille du temple !! Il y avait foule, cet endroit est très célèbre, donc beaucoup de touristes (Coréens et Chinois, pas d'Européens) et aussi beaucoup de fidèles venus en pélerinage.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

L'allée central du temple, dans les arbres, ornée de guirlandes de fleurs de lotus en papier.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Ceci est un labyrinthe en cordes tendues entre des piquets, les pélerins le parcourent en récitant des prières, ou des mantras ?

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Le stupa et la lanterne de pierre traditionnels, dans la cour principale du temple.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

L'escalier très raide conduit vers un le hall principal.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Ce bâtiment borde la cour principale sur le côté.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

En montant vers la bibliothèque, on peut voir les toits des pavillons et les montagnes environnantes, et la chance que nous avons eue d'avoir tout le séjour un temps radieux.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Les instrumens te percussion traditionnels : la cloche, le poisson, le lotus (gong) et le tambour que l'on voit sur la photo suivante.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

On peut voir que  le temple est complètement dans la forêt, d'azilleurs l'allée central est bordée d'arbres dont plusieurs sont centenaires. On en prend grans soin, j'en ai vu avec des pansements sur une blessure infligée par le vent et la chute d'une branche, ou avec des étais pour le maintenir droit.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Un panneau indicateur qui, on peut s'en douter, ne nous fut guère utile !!

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

L'un des ermitages situés au dessus du temple. On voit que les bois commencent à prendre les couleurs de l'automne.

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Le torrent, qui traverse le temple, comme il se doit : toujours de l'eau dans un temple !

Corée, Haeinsa, Tripitaka, Gayasan, temple, bouddhisme

Corée, Séoul, Geyongbokgung

le soir, dans le village d'Haeinsa, nous avons trouvé un restaurant et là vous avez l'image typique de la table coréenne : le plat principal, ici le golbugi, du bœuf mariné servi brûlant et tous les "accompagnements " divers et variés.

Voilà À la prochaine fois, pour Busan et son fabuleux marché aux poissons !!

Commentaires

la dernière image donne faim...

Sinon, c'est magnifique o/

Écrit par : Kusa | 08/02/2012

Les commentaires sont fermés.