Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;} Xt_param = 's=573309&p='; try {Xt_r = top.document.referrer;}

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Journée manga japananimation au cinéma Rex de Mamers : 4 - Les enfants du temps

Makoto,shinkai,enfants,temps

Et maintenant le dernier film de l’après-midi, le chef d’œuvre, la merveille :

Les enfants du temps.

On a découvert Makoto Shinkaï à travers son précédent chef d’œuvre « your name »

Makoto,shinkai,enfants,temps


mais pour dire vrai, j’avais déjà vu et apprécié « the garden of words » court film de 46 minutes que l’auteur a situé dans le très beau parc du Shinjuku Gyoen, rencontre improbable entre un adolescent apprenti cordonnier et une mystérieuse jeune femme, déjà sous le signe de la pluie et de l’eau.

Makoto,shinkai,enfants,temps


Puis « your name » a appris au monde entier quel génie de l’animation était Makoto shinkai, avec le succès mondial que l’on sait .

Makoto,shinkai,enfants,temps


Alors quand mon cinéma d’Art et d’Essai de Mamers (72) a proposé en avant-première ET en VOST le nouveau film de Makoto Shinkaï, déjà au top du box office japonais, j’y ai couru en priant qu’il n’y ait ni brouillard, ni verglas !!

Une précision, le mot « temps » s’écrit sans majuscule dans le titre, car il s’agit de la météo, et non de la durée temporelle… Malheureusement en français, je ne vois pas un film s’appeler « les enfants de la météo »

Le film :
Le jeune lycéen Hodaka Morishima fait une fugue pour s'installer à Tokyo, mais il manque rapidement d'argent. Il vit dans l'isolement mais trouve finalement un travail en tant qu'écrivain pour un magazine occulte louche dirigé par Keisuke Suga. Après que Hodaka ait commencé à travailler, le temps reste pluvieux jour après jour. Puis, dans un coin très fréquenté de la ville, il rencontre une jeune fille nommée Hina Amano. Hina et son jeune frère vivent ensemble mais mènent une vie joyeuse et stable. Cette fille enjouée et déterminée possède un pouvoir étrange et merveilleux : le pouvoir d'arrêter la pluie et de dégager le ciel. (wikipedia)

Pourquoi ce film est un pur chef d’œuvre :

Le dessin et l’animation, parfaitement maîtrisés, avec un ancrage très fort dans le milieu urbain tokyoïte (on reconnaît très bien les lieux, comme Shinjuku, qui semble être cher à l’auteur, on y revient toujours, ou le Rainbow bridge et Odaïba et la baie de Tokyo…) créent un décor d’un réalisme époustouflant avec pourtant toujours la poésie des détails, comme tout ce qui se rapporte à l’eau, aux nuages, et et ce mystérieux sanctuaire shintô perché en haut d’un immeuble en ruine.

Makoto,shinkai,enfants,temps


Ici aussi, comme dans « your name » l’esprit shintô japonais est très présent à travers le pouvoir étonnant de Hina.

Le scénario, parfaitement écrit, où l’émotion, l’humour, l’angoisse, le chagrin, l’amitié se mêlent pour donner aux personnages profondeur, force et réalisme. Encore une fois on a une rencontre improbable, une ambiance fantastique, et la jeunesse face au monde des adultes. Adultes pas forcément sympathiques, et heureusement les larmes de Suga le sauvent d’être un simple salaud.

Makoto,shinkai,enfants,temps

La fin est magnifique, japonaise, donc pas vraiment heureuse bien que pas malheureuse au sens où on l’entend d’ordinaire, mais elle nous laisse devant la terrible vérité de ce qui pourrait nous attendre.

Et cerise sur le gâteau, en regardant le générique, ce que je fais toujours, j’ai vu que la voix de Suga, dont je me disais sans cesse que je la connaissais, n’était autre que celle de Shun Oguri, un de mes acteurs japonais préférés, qui là est un seiyu, comme déjà dans Albator !

Bon, je ne peux pas résister, je mets la voix de Suga, qui n'est même pas un personnage central, mais bon...

shun,oguri

J'en profite pour dire toute mon admiration pour le travail des "voix" les seiyu, qui donnent aux personnages une telle vérité qu'on oublie totalement que c'est de l'animation, ce qu'on perd immanquablement avec le doublage, aussi bon soit-il, surtout que les doubleurs "adolescents" ont souvent des voix insupportables !

En conclusion, film parfait sublime, à ne manquer sous aucun prétexte,et surtout en VO  !!

Commentaires

  • En VOST surtout !! Les doublages "voix ado" sont nuls ! Et il y a la voix d'Oguri Shun même si ça ne te dis rien, faut écouter avec révérence ! LOL !!

  • passe bien à libourne,mais en version doublée,meme pas une séance en VOST à une heure improbable! moi je me suis fait un après midi avec Patemale monde inversé et Summer Wars où la description du clan familial et le personnage de la grand-mère m'ont très amusé! pour summer wars,la representation du monde virtuel est un chef-d-oeuvre d'animation virtuose,et ça fout un poil la trouille!!!!

  • Patemale je ne connais pas mais Summer wars oui !! Bien avant ready player one, et Spielberg, Mamoru OSADA a su créer un univers virtuel magnifique !! Ulysse me réclame régulièrement ce film !
    Dommage pour les Enfants du temps, reste le DVD !

Écrire un commentaire

Optionnel